UNE PARTIE DE MON HISTOIRE

mardi 17 avril 2018
par  0351847T-4EME-CAPUCINE
popularité : 18%

On a dit beaucoup de choses sur la guerre en Syrie. Des actes terribles y ont été perpétrés. Mais le régime en place nie la plupart des exactions et des tortures contre sa propre population. Ce témoignage est pourtant une illustration bien réelle de ce qui s’est passé pour des milliers et des milliers de familles syriennes chassées de chez elles.

La guerre a commencé en Syrie en 2011, j’avais alors neuf ans. La ville où je vivais avec ma famille s’appelle Homs. Les habitants de la région ont commencé à organiser des manifestations. Un jour, l’armée du président, Bachar el Assad, a fait irruption dans la région et les soldats ont arrêté toutes les personnes qui manifestaient ; mon père s’est trouvé arrêté en même temps car il passait juste à ce moment-là mais il ne faisait pas partie des manifestants.

L’armée arrêtait tout le monde sans savoir qui manifestait ou pas.

Mon père est resté en prison durant 15 jours. Ma mère et nous n’avions aucune nouvelle de lui. Nous l’avons cherché partout sans le trouver. Ma mère a même donné beaucoup d’argent pour savoir où il était prisonnier.

Après deux semaines, il est sorti de prison car il n’avait rien fait. Là, nous avons vu qu’il avait beaucoup souffert . Il avait été frappé et fouetté et durant tout ce temps là, ils ne lui avaient rien donné à manger.

Je ne peux pas et ne veux pas dire toutes les tortures qu’il a eues car c’est trop difficile d’en parler. Mais j’ai une image qui montre les types de tortures en Syrie.

Après cela, nous avons changé de quartier et nous sommes restés environ 5 mois sans pouvoir aller à l’école.

Mais un jour, nous avons vu des gens fuir leur maison. On a eu peur et les gens que l’on connaissait nous ont dit que l’armée était entrée dans la ville avec des chars.

On est parti très vite de la maison et on n’a rien pris avec nous parce qu’on n’en a pas eu le temps. On a commencé à courir, on a traversé les rues une par une en longeant les murs car il y avait des snipers. Mon petit frère était trop petit, il n’avait que deux ans, donc il ne pouvait pas courir tout seul, alors quelqu’un le portait : mon père, ma mère ou ma grande sœur.

Après, on est allés dans la campagne à coté de Damas,

la capitale de la Syrie parce que la situation était un plus sûre. On est restés trois ans et on a réussi à aller à l’école.

Durant ces trois années, nous sommes retournés quelquefois à Homs pour voir notre famille. Et là, nous avons vu que notre maison avait été bombardée et qu’il ne restait plus rien de notre quartier. Cette image restera toujours dans mon cœur. Mais à Damas, les prix ont commencé à augmenter donc la vie est devenue plus chère, l’électricité a été coupée, l’eau a disparu et on nous a proposé de quitter la Syrie pour aller en Turquie.

Nous avons traversé les zones armées syriennes et les zones de l’armée libre ainsi que les zones tenues par DAESH et plein de choses comme ça.

Nous sommes arrivés à la frontière de la Syrie avec la Turquie. On est restés une journée, puis la nuit nous avons marché pendant six heures à travers les montagnes. C’était très dur.

Après, on est allés a Istanbul, la grande ville de Turquie. On y est restés un an sans aller à l’école parce que les écoles en Turquie sont trop chères. Ma sœur et mon frère travaillaient douze heures par jour pour avoir de l’argent car mon père ne pouvait pas travailler ; il avait très mal au dos, les disques des vertèbres dans la colonne vertébrale avaient été abîmés pendant qu’il était en prison à cause des tortures.

Après une année, nous avons demandé l’asile à l’ambassade de France. Ils ont donné leur accord et là, on a pu prendre l’avion pour venir en France.

Voilà une partie de mon histoire.

Lilas


Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

Annonces

Notices du CLEMI

PDF - 934.2 ko
Notice élèves
PDF - 600.3 ko
Notice enseignants
PDF - 176.7 ko
Insertion d’une bande son
PDF - 538.1 ko
Insertion d’une vidéo

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 avril 2018

Publication

221 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
149 Auteurs

Visites

15 aujourd'hui
8 hier
11201 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés