Elections présidentielles sous influences...

jeudi 12 avril 2018
par  0291753Y-4EMEC
popularité : 21%

Les élections présidentielles sont un tremplin pour les fake news. On peut compter 1,4 millions de faux comptes sur Twitter et 80 000 sur Facebook pour les 7 milliards d’habitants présents sur la Terre. De quoi parlent les fake news diffusées entre 2015 et 2017, et à quoi servent-elles ?

Lors des élections présidentielles de 2015 à 2017, beaucoup de fake news ont circulé. En voici trois exemples (en Italie, aux Etats-Unis et en France) : Pour l’exemple italien, lors de l’élection italienne en 2015, une analyse a montré que les réseaux sociaux russes auraient favorisé l’extrême droite. Un journal italien a, en effet, affirmé avoir identifié cinq comptes Twitter russes favorables à ces candidats. Mais ces cas sont trop peu nombreux pour conclure à une intervention russe durant l’élection italienne. Un autre exemple, celui de la campagne américaine de 2016, montre que de fausses informations ont circulé : elles étaient destinées surtout à énerver le camp des Républicains. D’autres rumeurs malveillantes visaient Hillary Clinton, notamment celles prétendant qu’elle avait des problèmes de démence (ensemble de troubles mentaux). Et, pour finir, l’exemple de la France : des salariés de Whirlpool Amiens (entreprise d’électroménagers) auraient entendu dire, entre les deux tours électoraux, que le candidat Emmanuel Macron refusait de serrer les mains « sales » des ouvriers. C’était basé sur un canular du Gorafi (journal spécialisé dans les fakes news). Mais certains l’avaient pris au premier degré et la fausse nouvelle s’était propagée sur les réseaux sociaux. Après avoir étudié ces quelques exemples, nous avons pu en tirer les conclusions suivantes : La première est que si les Russes n’ont pas forcément pesé sur les résultats des élections, cependant il est probable que quelques internautes originaires de ce pays ont voulu influencer les citoyens américains au moment du vote. La seconde est que tout le monde peut être à l’origine des fake news, y compris les politiciens ayant des responsabilités importantes. Ils peuvent les utiliser pour se faire une bonne réputation, ou nuire à celle de leurs concurrents. Enfin, même les canulars les plus évidents peuvent être pris au sérieux, ou même utilisés dans un but malveillant...

PNG - 23.8 ko


Annonces

Notices du CLEMI

PDF - 934.2 ko
Notice élèves
PDF - 600.3 ko
Notice enseignants
PDF - 176.7 ko
Insertion d’une bande son
PDF - 538.1 ko
Insertion d’une vidéo

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 19 avril 2018

Publication

221 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
Aucun site
149 Auteurs

Visites

9 aujourd'hui
14 hier
10058 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés